Puis-je bénéficier de l’aide à l’embauche des jeunes en CIE ?

Accompagnement | Conseil | Audit RH

Puis-je bénéficier de l’aide à l’embauche des jeunes en CIE ?

Le dispositif de soutien à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans se poursuit avec le CIE (Contrat Initiative Emploi) jeunes.

Le dispositif de soutien à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans se poursuit avec le CIE (Contrat Initiative Emploi) jeunes. En effet, une aide est accordée aux employeurs pour tout contrat CIE jeunes conclu avant la date du 31 décembre 2021.

L’échéance étant proche, BLS RH Consulting a décidé de vous dédier un article sur l’aide à l’embauche d’un jeune en contrat CIE.

Le CIE jeunes : pourquoi ?

Le CIE est un contrat qui offre à l’employeur la possibilité de s’investir dans l’insertion professionnelle d’un jeune. En effet, cette initiative lui donne l’opportunité de former un salarié à ses méthodes, ses pratiques et ses valeurs.

Dans un milieu social vieillissant, cette aide est un atout permettant à l’employeur d’anticiper le départ des collaborateurs à la retraite.

Cette aide permet également à l’employeur de favoriser l’engagement des jeunes en difficultés en leur accordant un suivi. Ainsi, l’aide de l’état est accordée aux employeurs pour inciter à l’embauche des jeunes dans les DOM.

Qui est éligible à l’aide à l’embauche des jeunes en CIE ?

Entreprise :

Toutes les entreprises ainsi que les associations sont éligibles à l’aide de l’état. Cependant, celles-ci doivent être à jour de leurs cotisations.

Public :

Les jeunes de moins de 26 ans ou les jeunes de moins de 30 ans reconnus travailleurs handicapés sont éligibles à l’aide de l’état. De plus, ils doivent être inscrits à Pôle emploi en tant que demandeur depuis plus de 6 mois et bénéficier du RSA.

Les concernés sont aussi des jeunes qui n’ont pas réalisé un parcours de formation initial et inférieur à un BAC+2.

Quelles sont les conditions ?

L’entreprise doit s’engager à désigner un tuteur qui sera le référent chargé de l’insertion du jeune. Cependant, la formation du salarié par ce tuteur n’est pas obligatoire.

L’entreprise doit aussi être à jour de ses cotisations (avoir un échéancier ou un moratoire). Par ailleurs, l’aide ne s’obtiendra qu’après la conclusion d’une convention avec Pôle emploi.

Pour finir, le contrat conclu doit être d’une durée minimale de neuf mois (CDD-CDI).

Les modalités de versement ?

L’aide est fixée à 47% du SMIC sur une base de 35 heures, versée trimestriellement. Elle est attribuée par l’agence de Service et de Paiement (ASP) dont la durée de traitement de dossiers est comprise entre sept et quatorze jours.

Enfin, cette aide prévoit une prise en charge de 9 mois maximum.

Avec BLS RH CONSULTING, vous pouvez bénéficier d’un accompagnement pour la mise en place de ce dispositif ; contactez-nous.