Skip to main content

Que ce soit en présentiel ou en distanciel, l’onboarding RH est une étape cruciale dans le processus de recrutement. Plus qu’une simple formalité, c’est le prérequis indispensable à la fidélisation des collaborateurs. Mais comment se déroule concrètement cette étape ? Dans cet article, nous explorons les enjeux de l’onboarding, ses étapes clés, et vous proposons une checklist d’actions à réaliser pour garantir une intégration réussie.

Qu’est-ce que l’onboarding ?

L’onboarding, également appelé “embarquement”, est un processus utilisé par les entreprises pour favoriser l’intégration des nouveaux collaborateurs. Son objectif est de mettre en place des actions facilitant l’arrivée d’un nouveau salarié au sein de l’entreprise. Ces actions visent à créer rapidement des liens avec l’équipe, familiariser le nouvel employé avec son environnement de travail, et lui permettre d’aborder son nouveau poste sereinement et avec engagement.

Pourquoi l’onboarding est-il si important ?

L’onboarding est bien plus qu’une simple formalité administrative. Un salarié accueilli avec attention trouve rapidement sa place au sein du service. Une intégration réussie favorise sa motivation, son engagement et son investissement. Pour l’entreprise, cela se traduit par une productivité et une efficacité accrue. De plus, fidéliser un salarié dès son arrivée est essentiel pour éviter des départs précipités et réduire les coûts liés à de nouveaux recrutements.

Les enjeux de l’onboarding

  1. Attirer et garder les talents : Dans un marché du travail concurrentiel, attirer les bons candidats est un défi. Un processus d’onboarding bien pensé contribue à la rétention des talents.

 

  1. Intégration sociale et marque employeur : L’onboarding développe le sentiment d’appartenance et l’engagement du nouveau collaborateur. C’est un pilier de la marque employeur, permettant de valoriser la culture de l’entreprise.

 

  1. Première impression : La première journée d’un salarié est déterminante. Une intégration réussie dès le début crée une première impression positive, impactant sa perception de l’entreprise.

 

Checklist pour un onboarding réussie

  1. Anticiper l’arrivée du nouveau collaborateur :
  • Attribuer un bureau et anticiper la logistique (ordinateur, code d’accès, badge).
  • Réaliser un pré-onboarding administratif (contrat, profils, accès aux logiciels).
  • Organiser la première journée et informer les managers et collaborateurs.

 

  1. Le premier jour : l’étape décisive :
  • Offrir un accueil rassurant dans un environnement familier.
  • Indiquer l’espace de travail nouveau du salarié.
  • Transmettre toutes les informations nécessaires et organiser un petit déjeuner d’accueil.

 

  1. Rendez-vous réguliers :
  • Programmer des points réguliers pour évaluer l’intégration et la prise de poste.
  • Assurer une communication constante pour observer les points forts et les axes d’amélioration.

 

  1. Attribuer un mentor
  • Désigner un mentor pour guider le nouveau salarié dans son environnement de travail.
  • Transmettre les informations sur la culture de l’entreprise et favoriser l’intégration sociale.

 

  1. Utiliser les outils d’onboarding
  • Familiariser le nouveau collaborateur avec les outils intranet.
  • Utiliser la dématérialisation pour centraliser les informations et faciliter l’autonomie.

 

L’onboarding ne se résume pas à une simple formalité, c’est un investissement dans la réussite à long terme de vos collaborateurs. Une intégration réussie favorise la motivation, l’engagement et la productivité. En mettant en place une checklist complète et en anticipant les besoins du nouveau salarié, vous contribuez non seulement à son épanouissement, mais également à la pérennité de votre entreprise. Faites de l’onboarding un levier stratégique pour attirer, retenir, développer vos talents.

Leave a Reply